A Mélie, sans mélo – Barbara Constantine

Livres 3/7 de French-Read-A-Thon. Bon, le challenge se termine demain à minuit, je n’en aurais lu que 4 je pense ; le minimum requis. Etant partie quelques jours chez les parents de Monsieur (lieu rempli de liiiivres, mon Dieu ! C’est un paradis chez eux. En plus de la piscine et de la salle ciné ahah, mais bon, ça c’est un détail, quand je vous dis plein de livres, c’est un truc que vous ne pouvez même pas imaginer !! J’en ai d’ailleurs emprunté quelques un !) Any way. Mon livre 3/4 est donc :

A Mélie, sans mélo de Barbara Constantine

Quatrième de couverture : Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Pour la première fois, sa petite fille, Clara, vient passer les grandes vacances chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé…
Elle verra ça plus tard. La priorité, c’est sa Clarinette chérie !
Durant tout l’été (le dernier ?), Mélie décide de fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins.
Il y a aussi le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique…
Et puis, comme la vie est vraiment dingue parfois, il y a Mélie qui va enfin rencontrer le grand amour… Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas ! »

Ma note sur SensCritique : 6/10
Sa moyenne sur SensCritique : 7,2/10

Ce que j’en ai pensé : Une histoire légère, de la vie quotidienne. Cette histoire est surtout pleine d’amour. Et quand je dis pleine, je veux dire qu’elle en déborde, elle en transpire ! Ca me fait penser à ma grand-mère, ma « Mame » (je ne savais pas dire les « i » quand j’étais petite. du coup mon papi, c’était « Papoum ») Sauf que ma grand-mère n’a encore trouvé personne depuis la mort de mon papi (RIP <3), et visiblement elle n’a pas l’air de chercher, et ça n’a pas l’air de l’ennuyer non plus. M’enfin, nous ne sommes pas là pour parler de moi ou de ma famille. Donc Clara, qui est d’ailleurs le prénom de ma mère, est la petite fille de Mélie. Elle va passer ses vacances chez elle, sans TV, sans Playstation, rien, juste la campagne. Si vous aussi, vous venez de la campagne, vous savez qu nous n’avons besoin de rien pour passer de bons moments. Tout se trouve sur place : faire des cabanes dans les arbres, jardiner, aller au village chercher le pain à vélo… Anyway… Le roman commence par nous apprendre que Mélie a un problème de santé… Quoi ? On n’en sait pas plus, ce problème on l’oubli, on vit l’histoire avec les personnages ; Pépé avec son accent colombien qui amène Marcel chez Mélie, cette dernière trouve toujours une panne (qu’elle créé elle-même) pour faire bouger Marcel de sa maison de retraite. Marcel étant le meilleur ami de son défunt mari. Nous avons plusieurs histoires d’amour dans ce roman, dont un divorce : deux vieilles histoires (dans la durée, pas dans l’âge), une histoire avec un artiste et une histoire d’amour enfantine.
Un beau roman, très léger, comme toujours avec Barbara Constantine. Ecrit simplement et qui nous ramène à nos souvenirs.

Vous l’avez lu ? Vous avez aimé ? Dites moi tout !

Publicités